L’autre monde

Comme l’évoquait Susan Sontag dans son essai Sur la photographie en 1977, la photographie est par essence nostalgique : elle transforme le présent en passé.
Par sa série “L’autre Monde”, Elodie Poirier explore la possibilité d’un monde organique existant au-delà du réel : un univers fragile et inconstant, appartenant aux abysses du temps. À travers ses images, l’artiste aborde notre rapport au temps qui passe, à l’identité fluctuante et à une destinée commune : le vieillissement de l’enveloppe et la mort de l’âme.

Cette série composée de 16 portraits aux visages figés et inaccessibles sont inexorablement tous voués à disparaître au sens propre comme au sens figuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *