L’autre monde

Comme l’évoquait Susan Sontag dans son essai « Sur la photographie » en 1977, la photographie est par essence nostalgique : elle transforme le présent en passé.
Par sa série “L’autre Monde”, Elodie Poirier explore la possibilité d’un monde organique existant au-delà du réel : un univers fragile et inconstant, appartenant aux abysses du temps. À travers ses images, l’artiste aborde notre rapport au temps qui passe, à l’identité fluctuante et à une destinée commune : le vieillissement de l’enveloppe et la mort de l’âme.

Diparaître

« Je ne pense plus à mourir. Or, il m’arrive de vouloir disparaître. D’une certaine façon, il s’agirait d’un retour à l’enfance. Quand je me reconnaissais coupable de quoi que ce soit, ça me frappait comme un éclair. J’aurai voulu m’évanouir dans l’air. J’y pense encore parfois : dans un  » pouf  » magique, laisser là quelques amas de linge. Ou plus simplement : conduire jusqu’au bout de la route. »

Prendre Corps, Catherine Voyer- Léger

Polaroid Spectra et paillettes, 2018